mardi 5 octobre 2021

Macron nous ressort les SMR, une autre absurdité du nucléaire

 


    Le président Macron a décidé d'installer partout des mini-réacteurs nucléaires, appelés aussi des SMR (Small Modular Reactor). Lisez l'article de Ouest France à ce sujet. Il sent l'article prérédigé par un chargé de com.

    Je crois utile d'apporter quelques précisions que l'on ne vous ne donnera peut-être pas, concernant ce vieux serpent de mer du nucléaire, puisque j'en avais déjà parlé sur mon site Transitio il y a 10 ans...


    Apprenez que la DCNS, devenue Naval Group, travaillait déjà sur ces fameux SMR il y a plus de 10 ans. Le projet initial dénommé "Flexblue" (1) était d'immerger des petits réacteurs nucléaires au large de nos îles d'outremer. La décision de Macron est-elle en rapport avec la claque prise par Naval Group après la rupture du contrat avec les Australiens sur lequel ils travaillent depuis des années ?

Le projet Flexbue de la DCNS

    Les américains travaillent aussi sur le même projet depuis autant d'années. J'avais traduit en 2010 sur mon site un article du Wall Street Journal évoquant leurs projets de SMR. (2)

    Dans cet article, Edwin Lyman, le responsable scientifique de "Union of Concerned Scientists" de l'époque, avait déclaré : "Le nucléaire exige une sécurité de haut niveau et une compétence pour fonctionner sans risque". Cela implique que cela soit quelque chose qui doive être concentré plutôt que dispersé. Les experts estimaient également que ces petits réacteurs devraient être aussi sécurisés, sinon plus, que les grands.

Le SMR américain en 2010


    Une fois de plus, la France va choisir l'impasse technologique du nucléaire pour satisfaire son hubris, et ce, dans un pays désindustrialisé où les compétences pour construire et exploiter de telles installations n'existent plus (Voire les nombreuses malfaçons dans la construction de l'EPR de Flamanville).

    Rappelons que le nucléaire ne représente que 4.9% de la production mondiale d'énergie et ne dispose que de 100 ans de réserves d'uranium pour le parc existant. Si les irresponsables qui nous gouvernent parvenaient à doubler le parc nucléaire existant. Les réserves ne suffiraient plus à couvrir la durée de vies de 60 ans de ces nouvelles centrales.(3)

    Rappelons également que l'uranium ne pousse pas en France et que tout comme le pétrole, il est motif de guerres ou dans le cas de la France, de présence militaire dans nos anciennes colonies (4). Contrairement à ce que l'on veut nous faire croire, le nucléaire n'assure pas l'indépendance énergétique. Il s'agira donc d'une transition énergétique vers la dépendance. (5)

L'uranium français au Niger...


    Tout cela coûtera des milliards, mais cela permettra aux grands groupes de l'énergie de conserver leurs monopoles, tout cela au détriment des énergies renouvelables qui impliquent une logique différente de par leur nature (Tout le monde peut en produire et échanger l'énergie produite au travers d'un réseau électrique maillé et communiquant (grâce à Linky)).

    Afin de ne pas provoquer trop de commentaires virulents. Je précise que je suis ingénieur thermicien et que je n'ai rien contre le nucléaire. Je n'ai rien contre son utilisation militaire (Voire note complémentaire ci-dessous), médicale, voire même spatiale. Mais je trouve profondément ridicule et bien sûr dangereux, d'utiliser de l'uranium pour faire bouillir de l'eau et produire une vapeur qui fera tourner des turbines pour produire de l'électricité avec un rendement lamentable entre 35 et 40% et d'importantes pertes en lignes sur le réseau électrique.

Merci aux 2 ou 3 personnes qui liront cet article 😉


Mes sources (Transitio, bien sûr !) :

  1. https://www.transitio.info/2011/01/nucleaire-et-maintenant-la-mer.html
  2. https://www.transitio.info/2010/02/des-projets-de-mini-reacteurs.html
  3. https://www.transitio.info/2021/04/le-nucleaire-na-pas-davenir-preuve-par.html
  4. https://www.transitio.info/2013/01/au-niger-luranium-est-francais-et-au.html
  5. https://www.transitio.info/2015/11/transition-energetique-vers-la.html

Note concernant le nucléaire militaire : 😈

    Je sais faire la différence entre le monde tel que je voudrais qu'il soit et le monde tel qu'il est. Raison pour laquelle, je n'imagine pas un seul instant que des dirigeants qui négligent les énergies renouvelables gratuites et inépuisables pour une énergie aussi inadéquate que l'uranium dans le but de produire de la vapeur, puissent abandonner "le feu nucléaire" qui leur donne des frémissements où je pense rien que de songer à leur immense pouvoir de destruction.

    Je suis pragmatique et je pense que le nucléaire militaire - qui quoi qu'on en dise à tout de même empêcher les deux grandes puissances d'après-guerre de se jeter l'une sur l'autre - pourrait être utilisé plus intelligemment à l'avenir. Je pense à son utilisation contre d'éventuels astéroïdes qui viendraient percuter notre planète et refaire le coup de l'extinction massive du Crétacé-Paléogène (Dinosaures, etc).

    Ne riez pas, le 16 août 2020, un de ces géocroiseurs est passé à seulement 2900 km de la Terre, douze fois plus près que nos satellites géostationnaires, et ce, sans se faire repérer. Il nous a loupé, mais peut-être n'aurons-nous pas toujours autant de chance !

Des scientifiques travaillent déjà sur cette éventuelle solution. Cliquez sur l'image ci-dessous.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire