vendredi 15 juillet 2022

Appropriation culturelle et lutte des classes (Social vs Sociétal)

 Article mis à jour le 19/09/2022.

L'objet du litige...

    Une personne qui m'est très chère s'est étonnée un jour de voir dans mon placard de cuisine un véritable service à thé japonais (ayant appartenu à ma défunte mère). Elle s'est justifiée en me faisant part de ses réticences vis-à-vis des appropriations culturelles (1).


Appropriations culturelles

Robe Wax
    Devant mon étonnement, elle m'a expliqué que par exemple, elle ne porterait jamais une robe africaine, parce que ce serait selon elle une appropriation culturelle. J'ai failli laisser tomber ma tasse de fine porcelaine et j'ai essayé de lui expliquer que l'appropriation culturelle était en vérité la base de toute culture humaine. Depuis la nuit des temps, chaque culture copie ou s'inspire de ce qu'elle aime ou trouve pratique dans une autre culture. Le métissage culturel est aussi précieux que le métissage génétique (que j'appelle secrètement de tous mes vœux, pour constituer un jour une humanité unie).

Clarisse Sercan Nyuiadzi, créatrice de robes africaines
Lisez sa bio et ses principes sur sa page.

Domination ou fonction évolutive ?

    Bien sûr, cette amie n'est pas stupide, et dans la conversation qui s'en est suivie, elle a avancé avec justesse l'argument de la domination et plus particulièrement l'injuste domination des blancs sur tout le reste du monde. Je ne suis pas communiste, mais je trouve pertinente la lecture marxiste de l'histoire. Raison pour laquelle j'ai essayé de lui expliquer que la domination n'était pas seulement une question de couleur de peau, mais aussi et surtout, une question de classe sociale. (Quant à la domination desdits blancs, à l'échelle de l'histoire de l'humanité, elle n'est que passagère et elle résulte de la chance de certains peuples d'avoir pu occuper des zones climatiques tempérées aux ressources facilement accessibles).

    Il y a des dominants dans toutes les sociétés, y compris chez la plupart des sociétés animales comme celles des primates dont nous faisons partie. Cela correspond à une répartition des tâches qui s'est instaurée parce que d'un point de vue évolutionniste, celle-ci fut pertinente à un moment donné de l'évolution, en fonction des conditions environnementales. Quand ces fonctions ne sont plus efficaces, comme la prédominance de la force physique des mâles par exemple, les rôles sociaux évoluent et c'est tout simplement ce qui se passe actuellement.

Source image : Wikirouge
Solidarité de classe

    Lorsque les représentants de notre classe sociale dominante sont allés en Afrique acheter des esclaves, là où le commerce des esclaves existait déjà bien des siècles avant leur arrivée (2), ceux-ci les ont achetés aux représentants des classes dominantes africaines qui ont organisé toujours plus de razzias au sein de leurs peuples pour satisfaire les besoins de nos planteurs, aux Antilles et ailleurs. Bien sûr, des malheureux de chez nous ont participé à ce crime ordonnancé par leurs propres maîtres. Mais quel était leur réelle part de libre-arbitre dans cet engagement commandé par le besoin de travailler pour vivre, au sein de régimes ne leur offrant aucune éducation morale autre que religieuse, celle-ci justifiant bien évidemment l'esclavage (3).

    Nous devons également considérer que le système des classes est un système d'organisation sociale complexe et souvent ambigu. En effet, pour continuer sur l'exemple de la colonisation et de l'esclavage au 18ème siècle. Il faut savoir que nombre de citoyens de couleur possédaient eux-mêmes des esclaves dans nos colonies ! Même s’ils étaient placés dans une situation juridique inférieure à celle des "blancs", ils appartenaient à une classe sociale très dynamique économiquement à Saint-Domingue, en Martinique et dans une moindre mesure en Guadeloupe et en Guyane. Il y avait un transfert croissant de propriétés de terres et d’esclaves des "blancs" vers les gens de couleur. Dans trois quartiers du Sud de Saint-Domingue, dans les années 1780, les citoyens libres de couleur participaient à 44 % des transactions foncières à la campagne. Les libres de couleur possédaient environ 20 % des esclaves de Saint-Domingue et 5 % en Guadeloupe, à la fin du 18ème siècle. Ceux de la Martinique étaient dans une situation intermédiaire entre la Guadeloupe et Saint-Domingue. A Saint-Denis de la Réunion, 61 % des chefs de familles libres de couleur recensés possédaient des esclaves ! (4)


Un injuste fardeau

    Un peu plus tard, cette personne honnête et sensible m'a parlé des origines de sa famille. Une très modeste famille vivant dans une des régions les plus pauvres de France, accablée de misère durant des siècles. Elle-même, vit en dessous du seuil minimum de pauvreté et a vécu une vie particulièrement difficile. Cela m'a donc profondément attristé qu'une personne aussi bonne qu'elle, se sente obligée de porter le poids de crimes commis par une classe sociale à laquelle absolument aucun de ses malheureux ancêtres n'a jamais appartenu. Je n'ai cependant pas réussi à lui faire comprendre que si elle portait un boubou africain, elle pourrait aussi aider une femme africaine à élever ses enfants.

Aäme, couturière togolaise
Source : Agence Nationale du Volontariat au Togo


Quand nos identités sont simplifiées, l'autre devient un ennemi.

    Voici une interview de Delphine Horvilleur à propos de l'identité. Elle aborde le problème de l'appropriation culturelle à la douzième minute. Mais toute l'interview est passionnante, car cette femme philosophe, écrivaine, journaliste et rabbin est d'une grande sagesse. A chaque fois que j'écoute une de ses interventions je suis admiratif.



Le wokisme est un impérialisme culturel.

    Le concept d'appropriation culturelle est l'un des fruits toxiques qui poussent dans le champ de la pensée du courant "woke". La culpabilité "petite-bourgeoise" qui imprègne au sein de ce mouvement me met vraiment mal à l'aise ! Il a fleuri aux USA au sein d'une population (y compris universitaire) sans véritable culture historique, population embarrassée par le poids des crimes fondateurs qui ont participé à la création de son pays (génocide des Indiens, esclavage puis ségrégation raciale) et surtout une population accablée de ressentiment et d'un sentiment de culpabilité entretenu par une omniprésence délétère de la religion.

    Aux USA, Les historiens honnêtes savent que les luttes sociales ont toujours été traitées à la baïonnette ou à la mitrailleuse (5) et qu'elles ont progressivement été remplacées par des luttes sociétales qui ne risquent pas de remettre en question l'ordre établi, puisque même le pouvoir y souscrit volontiers.

Le "wokisme" est en fait un parfait exemple d'impérialisme culturel, celui d'une société malade imposant les remèdes à ses propres maladies, aux autres sociétés, et ce, sans tenir compte des solutions que celles-ci ont déjà trouvé à leurs propres problèmes..

    Ce que je trouve le plus étrange, c'est que ce soient nos mouvements dits de gauche, qui se soient précipités vers ce nouveau produit du soft power américain ! Une preuve que lesdits mouvements abandonnent eux aussi le social pour le sociétal ?

Exemples de luttes sociales :

Répression de la grève des cheminots du Baltimore & Ohio en 1877

Massacre des ouvriers de Ludlow en 1917

Exemples de luttes sociétales :

La défense des gros...

Activisme pour la défense des droits des gros
Fat acceptance movement

Et comme toutes ces âneries nous viennent souvent via le Canada, voici un autre exemple...

Des livres brûlés en Ontario, dont des Tintin et des Astérix
Source : Journal de Montréal


Quelques sources : 

(1)    https://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2018/08/24/eric-fassin-l-appropriation-culturelle-c-est-lorsqu-un-emprunt-entre-les-cultures-s-inscrit-dans-un-contexte-de-domination_5345972_1654200.html

(2)    https://www.africavivre.com/afrique/a-lire/essais/le-genocide-voile-de-tidiane-ndiaye.html

(3) https://www.liberation.fr/culture/livres/christianisme-et-esclavage-mi-dieu-mi-maitre-20210915_MPQ7ACCGEFESTKW6ZFXX5I7JCY/

(4) https://www.revolutionfrancaise.website/2020/08/29-aout-1789-fondation-dune-assemblee.html

(5) Grèves USA

https://www.humanite.fr/en-debat/le-20-avril-1914-les-mineurs-de-ludlow-en-greve-sont-massacres-519060

https://www.jstor.org/stable/3777609?origin=crossref#metadata_info_tab_contents

https://www.matierevolution.fr/spip.php?article3576


A propos du massacre de Ludlow :

Le 20 avril 1914, le massacre de Ludlow a eu lieu lorsque les troupes américaines ont ouvert le feu avec des mitrailleuses sur un camp de mineurs en grève et leurs familles à Ludlow, Colorado.

12 000 mineurs s'étaient mis en grève en septembre dernier contre la Colorado Fuel and Iron Corporation (CF&I), propriété de la famille Rockefeller, à la suite du meurtre d'un militant des United Mine Workers of America (UMWA).

Ils ont ensuite exigé une meilleure sécurité au travail et d'être payés en argent, au lieu des certificats d'entreprise (jetons qui ne pouvaient être échangés que dans le magasin de l'entreprise).

Les Rockefeller ont expulsé les mineurs en grève et leurs familles de leurs maisons, et ils ont donc créé des « villes de tentes » pour vivre collectivement, que les femmes des mineurs ont aidé à gérer. Les voyous de l'entreprise ont harcelé les grévistes et sont parfois passés devant des camps en les criblant de tirs de mitrailleuses, tuant et blessant des travailleurs et leurs enfants.

Finalement, la garde nationale a reçu l'ordre d'expulser tous les campements de grève, et le matin du 20 avril, ils ont attaqué le plus grand camp de Ludlow. Ils ont ouvert le feu à la mitrailleuse sur les tentes des travailleurs et de leurs familles, qui ont ensuite riposté.

Le principal organisateur du camp, Louis Tikas, est allé rendre visite à l'officier en charge de la garde nationale pour arranger une trêve. Mais il a été battu au sol puis abattu à plusieurs reprises dans le dos, le tuant. Cette nuit-là, les troupes sont entrées dans le camp et y ont mis le feu, tuant 11 enfants et deux femmes, en plus de 13 autres personnes tuées dans les combats. La plus jeune victime était Elvira Valdez, âgée de seulement 3 mois.

Des protestations contre le massacre ont éclaté dans tout le pays, mais les travailleurs de CF&I ont été vaincus et nombre d'entre eux ont ensuite été licenciés et remplacés par des mineurs non syndiqués. Au cours de la grève, 66 personnes ont été tuées, mais aucun garde ou voyou de l'entreprise n'a été poursuivi.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire