samedi 15 décembre 2012

EPR, le scénario économique du pire (sauf en Angleterre ?)





Mais que se passe-t-il ? Le ciel du nucléaire français, que l’on croyait éternellement radieux, se trouve de nouveau envahit par de sombres nuages ! 


La formidable machine à désinformer ne suffirait donc plus, plus face aux évidences ?


EDF a une fois de plus revu à la hausse le coût de son EPR. Initialement estimé à environ 3 milliards d’euros, cet absurde projet pharaonique vient d’être réévalué à plus de 8 milliards !
Tous les ans, la presse se fait l’écho d’un énième dérapage du coût de l’EPR. Cela va bientôt devenir ce que les journalistes appellent un marronnier (une information qui revient chaque année). Lisez par exemple cet article publié sur Slate.fr : Le nucléaire de demain, ça vaut le coût ?

Il semble que le mythe franco-français du nucléaire "bon marché" avec son fabuleux EPR, n’en n’ait plus pour très longtemps !
Mais qu’importe ! Pour qui connait la logique des décisions absurdes, il en faudra bien plus pour que les certitudes de nos absurdes décideurs comment à vaciller.


Peu importe que des experts, comme ceux de Global Chance par exemple, aient averti dès janvier 2004 que l’EPR était un projet inutile et dangereux et qu'ils aient mis en pièce l'argument de son faible coût.


Lisez plutôt cette touchante réaction d’AREVA sur le site des Echos, à l’annonce de la nouvelle du surcoût : Areva défend l'EPR malgré les déboires du réacteur

Il semble de plus qu'EDF et AREVA aient trouvé la parade en Angleterre, puisque comme le révèle le site Bastamag, le gouvernement britannique va mettre en place une taxe soi-disant « verte » qui servira notamment à financer les réacteurs EPR. EDF Energy prévoit en effet de construire 2 réacteurs EPR à Hinkley Point.

EDF devrait aussi largement bénéficier dans ce beau pays, de la nouvelle loi sur l’énergie, qui vise à dédommager les opérateurs en cas de manque de rentabilité...

EDF et AREVA auraient-ils trouvé une terre d’asile au Royaume Uni ? Vont-ils enfin nous laisser tranquilles en France, libres de nous lancer joyeusement vers la transition énergétique ? Mais non, ne rêvez pas ! Ce n’est pas parce que pour la première fois en France, EDF a été condamné pour manquement à la réglementation nucléaire (suite à une plainte du Réseau Sortir du Nucléaire), que les choses vont changer !


Pour ceux qui n'auraient pas encore compris, en France, la transition énergétique, ce sera nucléaire et gaz de schistes !





A votre santé !
Cry

Quelques bons articles à lire ?

Greenpeace : Europe : EPR cherche partenaire particulier
Agir pour l'environnement : Réclamer l'abandon

Aucun commentaire:

Publier un commentaire